La Brigandine

Infos, sources, réflexions, réalisations

Modérateur : Andrieu Dervenn

Bohemond

La Brigandine

Message non lupar Bohemond » 26 oct. 2011 12:36

La Brigandine

La brigandine est une armure constituée de plaques rivetées sur du cuir ou du tissu épais, fournissant une excellente protection pour une armure peu onéreuse et simple à fabriquer (moins chère que le plastron sur mesures fait par le forgeron, plus rapide à produire que la maille) et pour ces raisons rapidement adoptée par les nombreux mercenaires du XIVe siecle qui portaient alors les noms de "routiers" ou "brigands" d'où le nom de l'armure.
La base d'une brigandine, c'est le vêtement qui va recevoir les lames d'acier. S'il ne participe pas directement à la protection, c'est grâce à lui que les lames tiennent en place. Il doit être suffisamment fort pour retenir les clous et le poids des lames. Il faut considérer deux aspects primordiaux: la forme du patron et les différents tissus le constituant.
Sur le premier point, on distingue deux styles foncièrement différents : la brigandine s'ouvrant sur le côté et celle s'ouvrant sur l'avant. Ces deux modèles sont construits sur des patrons différents. Pour le premier cas, on peut raisonnablement penser que le patron est constitué de 4 pièces: un avant, un arrière, une braconnière (partie basse de la brigandine) avant et une braconnière arrière. Le côté ouvert est très souvent le côté droit, car dans le cas d'une charge, la lance arrive par la gauche. Ce patron est peu courant (un modèle recensé aux Royal Armouries III 47 mais daté de 1540, un autre au Kunsthistorisches Museum de Vienne) .Il est en fait une réadaptation de la brigandine ouverte sur l'avant : on aurait cousu les deux moitiés antérieures, ce qui explique qu'il n'y ait pas une colonne centrale de lames, mais deux ! Il est peut être plus adapté au cavalier, car il a l'avantage de ne pas présenter de défaut sur l'avant.
Matériaux utilisés

Matériau extérieur : on retrouve souvent le velours de coton ou de laine pour cet usage; mais ce n'est pas une règle car on trouvera à la fin du XVe siècle des brigandines recouvertes de cuir . De plus riches propriétaires préféreront le satin. Ensuite, pour assurer une certaine résistance au vêtement on trouvera une toile forte, souvent du lin. certaines brigandines possédaient une épaisseur de toile recouvrant les lames à l'intérieur. Peut être était-ce pour protéger les lames de la sueur, ou encore protéger le vêtement porté immédiatement en dessous de la brigandine (pourpoint à armer, ou autre) des tiges de clous rabattues. On trouve des boucles et sangles de cuir pour la fermeture aux épaules et sur le côté ou sur l'avant des brigandines.
Les lames
Ce sont elles qui participent activement à la protection de l'individu. La forme et la taille des lames suivent une progression dans le temps. Alors que les premières brigandines étaient munies de grandes lames, les dernières du XVe siècle en auront de beaucoup plus petites.Les lames de 1450 sont hautes de 5 cm pour une longueur variable, les lames de 1480 n'ont plus que 2 cm de haut. Les lames de 1450 sont généralement cintrées afin de suivre les courbes du corps, les petites lames restent planes et c'est leur nombre qui permet à l'ensemble de suivre harmonieusement les lignes naturelles du corps. La fixation des lames passe par les clous ou rivets .

Sources : http://medieval.mrugala.net/Armures/Brigandine.htm
wilkipedia
Photos : http://www.whiteroseapparel.com/brig2.jpg
http://www.companie-of-st-george.ch/ima ... tated.jpeg
http://metal-et-histoire.com/metal-et-h ... 03x300.jpg
Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1437
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

Re: La Brigandine

Message non lupar Andrieu Dervenn » 26 oct. 2011 15:24

voici des plan de brigandines pour ceux qui s'(en sente le courage! Sachez que j'en ai fait une que j'ai revendue au Prevôt : intérieur cuir et velours en extérieur. Pas moins de 720 petit rivet et rondelles. C'est très beau, très efficace pour se protéger mais il y a quelques inconvénients : d'abord c'est très lourd et cela pose sur vos épaules (je rappelle pour ceux qui ne seraient par au courant, j'ai eu une thrombose de la veine sous clavière (cad un caillot de sang qui bouche une veine) a cause du poids de ce que je mettais sur les épaules ; secondo, le velours s'abime très vite et les plaques de métal qui froment la brigandine passent très vite a travers le velours.
Dans l'ordre une brigandine XVIe puis XVe et XIVe
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Avatar de l’utilisateur
Mordrak
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 396
Inscription : 14 août 2011 14:44
Localisation : Tubize
Contact :

Re: La Brigandine

Message non lupar Mordrak » 27 oct. 2011 13:29

une petite image de brigandine:

Image

c'est juste waaawwww :p

puis les plaques derrière c'est assez impressionant:

Image
Si tu veux croire en quelque chose, commence par croire en toi...
Korianan

Re: La Brigandine

Message non lupar Korianan » 17 nov. 2011 02:15

Moi je voudrais bien savoir... Qu'est-ce qui est le mieux ? Une armure normale en plate ou une brigandine ? Quels sont les avantages et les inconvénients de l'un et l'autre ... que ce soit du point de vue historique, confort, etc... Tout ca quoi ;)
Avatar de l’utilisateur
Mordrak
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 396
Inscription : 14 août 2011 14:44
Localisation : Tubize
Contact :

Re: La Brigandine

Message non lupar Mordrak » 17 nov. 2011 10:46

la brigandine est lourde, très lourde, mais le coté velour et cuir je trouve que ça donne un look plus classe. Cela dit, ma préférence vas quand même pour l'armure de plaques traditionelle
Si tu veux croire en quelque chose, commence par croire en toi...
Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1437
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

Re: La Brigandine

Message non lupar Andrieu Dervenn » 17 nov. 2011 13:09

- Une brigandine, c'est joli ; une armure de plate aussi.
- le poids est ± identique, mais la brigandine ne suffit pas, il faut aussi y ajouter des pieces d'armure comme les jambes, bras, mais et même parfois une pensiere. Par contre, avec une plate, le poids est reparti sur plusieurs points d'accroche ; avec la brigandine, tout le poids est sur les épaules (ce qui m'a valu une thrombose de la veine costo-clavière!!!). Donc pour le poids, la full plate est bien plus légère.
- L'avantage énorme de la brigandine par rapport a la full plate, c'est la liberté de mouvement.
- La dernière chose, la durabilité! Là c'est encore la full plate qui gagne, elle peut tenir une vie entière. La brigandine ne tiendra que si vous ne l'utilisez pas en combat et encore! Les plaques vont finir par passées a travers le velour ou le cuir, les rivets vont rouiller et il vous sera impossible d'enlever la rouille sans abimer le tissus ; et le moindre coup d'épée sur la brigandine déchirera forcement le tissus.

au final : brigandine 1=, 1+, 2- et plate 1=, 1-, 2+

Revenir vers « Armes et armures »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité