Article sur la brigandine - Armae

Infos, sources, réflexions, réalisations

Modérateur : Andrieu Dervenn

Bohemond

Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Bohemond » 17 sept. 2013 23:52

Les XIVème et XVème siècles sont une période de transition pour l’armure des chevaliers, qui passent progressivement de la cotte de maille à l’armure de plates complète. La cotte de maille se recouvre de plus en plus de plaques métalliques pour arriver à ces pièces spectaculaires que nous connaissons tous, qui voient leur aboutissement avec les armures de joute du XVIème siècle. Mais saviez vous qu’une autre armure est apparue à la même époque, et qu’elle était aussi fréquente, voire plus, que le harnois blanc de plates ?

passez la souris ici pour agrandir


Il s’agit de la Brigandine… aujourd’hui quelque peu délaissée par les reconstituteurs médiévaux, malgré ses nombreux avantages ( et son prix ^^ , je n'ai pas pu m'empecher de l'écrire ) . Il s’agit d’une protection qui adopte peu ou prou la forme du doublet médiéval, constituée de nombreuses petites plaques des fer, rivetées entre elles et sur un support en toile ou en cuir – voir les deux. A l’extérieur, le métal est invisible et l’on voit uniquement la partie textile ou cuir, avec les rivets qui tiennent les plaques entre elles. Un combattant riche choisira souvent un beau velours, alors que la troupe se contentera de cuir.

passez la souris ici pour agrandir



Le motif dessiné par les rivets, par petits groupes de trois, est caractéristique et permet d’identifier la brigandine au premier coup d’oeil. Elle peut également être doublée de tissu côté intérieur, mais ce n’est pas systématique. Cette armure présente bien des avantages. Elle est plus rapide à fabriquer que la maille, bien moins couteuse que le plastron de plates, et le textile protège le fer de la corrosion – ou du moins la cache.

passez la souris ici pour agrandir



En plus, comme les plaques se chevauchent, la protection est excellente, et si le brigandinier est bon, on conserve une certainement mobilité. Elle a cependant un défaut… que son nom indique bien… Son faible coût et sa redoutable efficacité permettait de s’équiper à bon prix, et elle a été particulièrement en vogue parmi les compagnies de brigands qui ravageaient la France pendant et juste après la guerre de cent ans.

passez la souris ici pour agrandir

Korianan

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Korianan » 18 sept. 2013 00:14

Intéressant ! D'ailleurs, avec la conslusion, ça me donne l'impression qu'on devrait être plus nombreux à porter des brigandines... Après tous, les mercenaires ne sont pas toujours si loin des brigands... Si?

D'autre part, les plaques de métal se chevauchent ? genre comme l'armure de Seb mais en mieux fixé ? Et les plaques d'aciers ne sont pas recouvertes de tissus ou cuir côté intérieur ?
Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1437
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Andrieu Dervenn » 18 sept. 2013 12:32

voici un plan pour brigandine XVe :wink:
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Tymen

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Tymen » 18 sept. 2013 17:30

Je trouve ca assez jolie je serait bien tenté d'essaye d'en faire une je doit comme meme me faire une armure :p
Bohemond

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Bohemond » 19 sept. 2013 10:24

j'avoue que j'hésite entre une brigandine en cuir bien dégueux et une pansière churburg , typique d'Azincourt

passez la souris ici pour agrandir

Korianan

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Korianan » 19 sept. 2013 11:22

Bohemond a écrit :j'avoue que j'hésite entre une brigandine en cuir bien dégueux et une pansière churburg , typique d'Azincourt


la pensière t'irais mieux je pense ;)
Et quoi, ca devient la mode des brigandine maintenant ? :P

Andrieu Dervenn a écrit :voici un plan pour brigandine XVe :wink:

passez la souris ici pour agrandir


Pour riveter les plaques ensemble, on peut faire les rivets pas trop serrés pour avoir plus de souplesse alors ?
Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1437
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Andrieu Dervenn » 19 sept. 2013 13:32

pour remettre les choses en place, si la brigandine est plus facile a mettre, plus facile a fabriquer et moins cher... c'est vrai au moyen age. C'est tout le contraire actuellement.
Compter 5 à 10 fois le prix pour une brigandine par rapport a un plastron. Au xxi e siecle nous avons les laminoirs qui sortent des plaque de métal a partir desquels on travaille. Ce n'est pas le cas au xve.
On peut trouvez chez les marchand des plastron entre 100 et 200€.;. des brigandines entre 350 et plus de 1000€.
La pensière tiflesque = une journée de travail pour 40€ dans l'atelier... pour une brigandine ?€ mais bien 8 jours de travail.
Pour le port de celle ci, et je sais de quoi je parle. C'est plus lourd sur vos épaules qu'une plate, c'est pourquoi j'ai revendu la mienne 300€ il y a trois ans.
Elle m'avait couté, hormis les heures de boulot, une bonne peau de cuir de 30 pieds carré (±100€), 720 rivets d'acier et 1440 rondelles de cuivre (±50€) plus du velour noir (30€) plus 200 plaque de metal coupé en 5cm/5cm de 0,6 mm d'épaisseur (±50€)

Ps, le nom de brigandine vient bien de brigand qui vient de brigandage qui parle des mercenaires qui se paient eux même quand on ne les paie pas.
Bohemond

Re: Article sur la brigandine - Armae

Message non lupar Bohemond » 23 sept. 2013 21:10

http://www.moyenartinternational.com/armures-et-armement-armours-and-arming/brigandines/

675€ pour une brigandine , le marchand est un beau brigand ai02

Revenir vers « Armes et armures »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité