Tatouage

Divers, fourre-tout au sujet du Moyen Age

Modérateur : Andrieu Dervenn

Avatar de l’utilisateur
Tan
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 317
Inscription : 27 sept. 2010 13:39
Localisation : Mons

Tatouage

Message non lupar Tan » 11 avr. 2014 07:10

Le tatouage :


origine du mot :

L'origine du mot tatouage serait l'océanie. C'est en effet le capitaine COOK, à la fin du XVIII ème siècle, qui rapporte, lors de ses voyages en Polynésie,
le terme de tatouage (TATTOO) = dérivé de la racine "ta" qui signifie "dessin inscrit dans la peau" et "Atoua", qui signifie "esprit". Dès l'origine, la peau et l'âme sont liés.

1er Homme Tatoué.
Image
Ötzi
l'homme des glaces découvert gelé dans les Alpes italo-autrichiennes arbore des tatouages thérapeutiques.
Les analyses au carbone 14 réalisées par la communauté scientifique estiment sa mort vers 3500 av. J.-C.
Les tatouages arborés par Ötzi (57 petits groupes de traits parallèles ou deux marques disposés en croix sur les lombaires, les genoux et des chevilles) semblent en relation avec de l'arthrose qui a été repérée à la radiographie.
On connaît d'autres pratiques thérapeutiques analogues consistant à déposer une poudre végétale dans une petite incision sous la peau, attestées par l'ethnographie et les sources anciennes.
Ötzi porte les plus anciens tatouages néolithiques connus en Europe.

Antiquité

On sait par la momie de Pazyryk (IV° siècle av. J.C.) que les Scythes portaient des cerfs et des animaux fantastiques.
Plus tard, César écrit, par exemple, que les Bretons se colorent avec du pastel et Pline, que les filles de cette région, se teignent le corps en brun sombre, pour danser lors des cérémonies religieuses.
Pictes et Bretons s'ornent de motifs pour effrayer l'ennemi, les figures zoomorphiques sont courantes comme le sanglier ou le loup.
Les Celtes vont au combat nus pour pouvoir arborer ces parures, portant le torque, symbole de la déesse Nerthus (cf. Tollund).
Il semble que les tatouages des Celtes ont pu être de couleur.
Les Romains et les Alexandrins, quant à eux, reprenaient des motifs issus des cultures conquises.
Les Bretons arboraient de nombreuses marques corporelles souvent décrites comme des tatouages dans les récits de conquêtes de Jules César.
Hérodien, un historien romain du IIIe siècle, écrit à leur propos : « Les Bretons se tatouent le corps de peintures variées et de figures d'animaux de toutes sortes.
Voilà pourquoi ils ne s'habillent pas, pour ne pas dissimuler leurs dessins corporels ».
Servius, un grammairien du IVe siècle, est même convaincu que « les gens de Bretagne portent des tatouages » et que cette forme de marquage doit être clairement différenciée de la peinture corporelle.

Deux théories se distinguent, l’une émettant l’hypothèse que, le tatouage religieux permettait aux chrétiens (persécutés par les romains à cette époque) de se reconnaître lors de réunions secrètes.
Hypothèse peu probable car les romains auraient pu aussi les identifier.

La seconde hypothèse serait que les chrétiens utilisèrent le tatouage comme le symbole de leur résistance. En effet, les romains avaient pour habitude de tatouer les prisonniers pour les punir et les humilier.
Les chrétiens, pendant cette période de persécution effrénée, au IIIe siècle, considérèrent ces marques comme un titre d’honneur et de fierté.
La bible reste assez vague sur le sujet, à la fois elle permet une tolérance pour le tatouage dans la mesure où cela est un témoignage de dévotion, mais aussi, elle est plus restrictive pour les tatouages purement ornementaux.
Les symboles les plus représentés étaient le poisson, la croix, le symbole grec x et P qui étaient les initiales de Jésus Christ.

Image
Ichthus : poisson symbole de l’eau et du baptême, les lettres du mot sont un acronyme d’un des noms de Jésus Christ signifiant « Jésus Christ fils de Dieu, sauveur »

Moyen-Age


La religion Chrétienne : Le christianisme n'a jamais eu de position très nette vis à vis du tatouage, un premier concile en 787 sous le pape ADRIEN 1er interdit les tatouages d'inspiration païenne.
Ce concile a été par la suite annulé par celui de NICEE. Cette prise de position peu nette est explicable par l'existence irréfutable de tatouages religieux chez les premiers Chrétiens: signe du poisson, agneau ou ancre sur le bras.
Les croisades furent une période faste pour les tatouages religieux. Il était en effet chose habituelle de partir avec une croix tatouée afin d'être en cas de malheur être enseveli en bon Chrétien sur le territoire Musulman.
Par après, les pèlerinages à Jérusalem étaient l'occasion de tatouages religieux et ceci malgré l'avis défavorable de l'Eglise Catholique.
Les pèlerins, lorsqu’ils parvenaient jusqu’à la Terre Sainte se faisaient tatouer de manière rituelle des motifs religieux agrémentés de la date, de leurs initiales ou de leur nom comme symbole de l’accomplissement de leur pèlerinage.
Les Chrétiens orthodoxes. Arméniens, les Chrétiens Coptes Egyptiens ont volontiers une croix tatouée à la face interne du poignet droit.
Chez les Chrétiens de la Bosnie-Herzégovine les jeunes filles furent tatouées à la puberté sur le thorax et les mains pour éviter leur conception ultérieure à l'Islam et ce jusqu'à la fin du XIX ème siècle.
Malgré tout, le tatouage serait donc mal considéré dans la culture occidentale à cause des condamnations judéo-chrétiennes dont il fait l'objet. De plus, les Normands, qui ont envahi l'Europe du Nord au XIe siècle, méprisent le tatouage. L'ensemble de ces interdictions et considérations néfastes vis-à-vis du tatouage provoquent sa « disparition » durant de nombreux siècles en occident du IXe au XVIIIe siècle ; à l’exception d’une mention par Marco Polo.

En 1503, un manuscrit enluminé fait référence à une jeune fille allemande couverte de la tête au pied de symboles sacrés qui fut exhibée au public.
Elle affirma avoir reçu ses symboles lors d’une mystérieuse maladie. Ici, il s’agit sans doute, d’une référence à un exorcisme ou de tatouage à but thérapeutique.

Image
Jeune fille tatouée manuscrit enluminé 1503

Par après...

Ce n'est qu'en 1770 que les Européens « redécouvrent » le tatouage, lors des explorations dans le Pacifique Sud. C'est à leur retour de Polynésie que les Européens ont rapporté la pratique du tatouage. En Europe, il fut une marque de courage, de noblesse, un signe protecteur ou une décoration. C’est notamment grâce aux navigateurs tels que James Cook lors d’explorations dans le Pacifique sud que le tatouage a réapparu en Europe. Les expéditeurs ramenèrent de leurs périples à travers le monde des souvenirs inscrits à jamais sur leur chair. Beaucoup de leurs tatouages étaient réalisés par les indigènes des nouveaux pays et îles explorés ou étaient des répliques de tatouages vu sur certaines populations, que d’autres marins reproduisaient sur eux. Au retour de ces voyages, le tatouage devint un véritable spectacle notamment à cause de l’exhibition des indigènes capturés et par les mensonges des marins inventant des tatouages contraints. A cette période le tatouage était donc assimilé à la violence et à la barbarie des indigènes. Dans la culture européenne, les marins en particulier étaient notamment identifiés avec ces marques jusqu'après la Seconde Guerre mondiale. Ces mêmes marins européens se tatouaient souvent un crucifix sur tout le dos afin de se prémunir de la flagellation en cas de punition car c'était un crime que de défigurer une image pieuse.

voilà si vous trouver des sources ou si vous avez des infos hésité pas !
Avatar de l’utilisateur
Dagi
Administrateur
Administrateur
Messages : 749
Inscription : 29 nov. 2005 13:24
Localisation : Rebecq

Re: Tatouage

Message non lupar Dagi » 11 avr. 2014 07:58

En aout 2013, en Sibérie, une équipe de chercheurs a découvert trois corps, parfaitement conservés dans le permafrost. Il s'est avéré que c'était la tombe de la princesse Ukok et ses deux guerriers, enterrés là il y a 2500 ans. Tous les trois sont littéralement couverts de tatouages. A noter - ces tatoos représentent des créatures fantastiques! :D

http://www.lematin.ch/monde/Ces-tatouag ... y/17585653
SIT VIS VOBISCUM
Cave Leo ne veut pas dire Lion des Cavernes...
"Oh, you can't help that," said the Cat: "we're all mad here. I'm mad. You're mad."
Avatar de l’utilisateur
Aude
Utilisateur accro
Utilisateur accro
Messages : 268
Inscription : 13 oct. 2012 16:15
Localisation : Mons
Contact :

Re: Tatouage

Message non lupar Aude » 11 avr. 2014 13:05

Ce n'est pas histo, mais c'est quand même pas mal xD

http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/ ... 7a5684.jpg
Cuirm lemm, lemlacht la cat.

Revenir vers « Discussions méd »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité