Mythologies et croyances chrétiennes

Divers, fourre-tout au sujet du Moyen Age

Modérateur : Andrieu Dervenn

Avatar de l’utilisateur
Mariotte
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 655
Inscription : 04 déc. 2005 20:32
Localisation : ottignies
Contact :

Mythologies et croyances chrétiennes

Message non lupar Mariotte » 20 sept. 2018 19:42

Croyances chrétiennes et religieuses

Source
Durant toute la période médiévale, la Bible et les écrits saints restent une source principale d'inspiration et de fantasme merveilleux. Il était très rare, voir impossible, d'avoir une "édition" complète de la Bible. Les récits étaient des parties détachées ou des condensés commentés. Son livre le exploité était l'Apocalypse, dans le Livre de Job.

De cette littérature mythologique, teintée d'héritage antique, sont nées les épopées bibliques.

Géographie
De ces épopées, il est possible de déduire la croyance en une "vie future". En effet, la notion et la croyance en un "Au-delà" - une espèce d'autre dimension - n'existe pas.
Des récits de voyages sont donc écrits et illustrés. Dès le VIIIe siècle, les "Navigations de Saint Brandan" nous emportent dans les voyages de christianisation des ecclésiastiques.
Cela amène au XIIe siècle une croyance implantée dans nos régions : celle de lieux divisant la géographies des "enfers" chrétiens tangibles et existant dans la géographie naturelle.

De fait, 5 lieux sont donc recensés :
Les Limbes des Patriarches : c'est là qu'ont séjourné les justes avant le sacrifice du Christ. Avant cet évènement, nul ne pouvait atteindre le paradis céleste. Depuis ces limbes sont vides, arides et sont très peu différentes des enfers.

Les Limbes des enfants : Elles permettent aux enfants morts sans baptême d'attendre une future purification. Avant ces limbes, ces enfants non baptisés allaient directement en enfer. C'est sous la pression de la population et d'une société totalement christianisée au XIe et XIIe siècle que les limbes sont créées et le baptême partiellement généralisé pour les nouveaux-nés.
Ces limbes représentent donc un séjour distinct des enfers, là où il n'y a pas de souffrance.

Le Purgatoire : Saint Augustin fut le 1er à avoir l'idée de créer un moment intermédiaire entre la mort et le jugement dernier. C'est le lieux où le défunt doit traverser le feu purgatoire. La durée de la traversée dépend de l'importance des fautes et des pêchers commis.
Les vivants peuvent communiquer avec ces "âmes" en attente lors du "jour des morts", inventé au XIe siècle, le lendemain de la Toussaint (2 novembre).

L'Enfer : Lieu de peine pour l'âme des pêcheurs. Deux types de châtiments : la privation de la vision de dieu et les tourments moraux comme le désespoir, le remords etc.
Cette "menace" qu'est l'enfer se fait plus précise à partir du XIe siècle. L'entrée de l'enfer n'est autre que la gueule du diable et l'iconographie joue sur la terreur du pêcher. A partir de ce moment, que se soit en art, en architecture etc... le cauchemar infernal se met en scène partout (les historiens s'accordent pour dire que cela n'a pas amplifié la crainte des médiévaux pour autant !).

Le Paradis : Souvent représenté sous la forme d'un jardin et comme une allégorie de l'église elle-même. Les visions du paradis se rapprochent fort du pays de Cocagne, le caractère religieux en plus. C'est l'Eden d'Adam et Eve.
HALT SUNT LI PUI!!! AOI
Avatar de l’utilisateur
Mariotte
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 655
Inscription : 04 déc. 2005 20:32
Localisation : ottignies
Contact :

Re: Mythologies et croyances chrétiennes

Message non lupar Mariotte » 20 sept. 2018 19:42

Croyance chrétienne et religieuse SUITE

Les personnages et figures

Les anges
- Les séraphins : les plus importants, ils entourent le trône de dieu et chantent ses louanges (des frottes bals en somme XD)
- les chérubins : symbolisent la sagesse divine
- les trônes : représentent la justice
- les dominations et les puissants : s'occupent du bon fonctionnement des éléments naturels et des corps célestes (représentés souvent en train d'actionner une manivelle pour manœuvrer les astres)
- les archanges : messagers de dieu
- les anges : protecteurs des hommes.

NB : Lucifer est un ange qui s'est rebellé et est parti gouverner sa propre cité, opposée à celle de dieu. Son enfer s'étant rapproché des affaires terrestres, les démons, contrairement aux anges, sont sexués. Se sont les succubes (féminins) et les incubes (masculins). Les démons sont ceux qui sont tombés, tentés par l'esprit du mal, et représente un avertissement pour les hommes.

Le Diable :
A partir du XIVe siècle, son image se transforme. De bête hideuse, poilue et cornue, il s'humanise et se sont les laïques qui commandent ses représentations. Il se rapproche aussi du quotidien, chose normale en somme dans un monde envahis par la mort, la guerre et les épidémies.

Fantômes et revenants :
étymologie grecque du mot fantôme = fantasme, fantaisie, apparition et vision = Mort qui apparaît au vivant sous sa forme de jadis, lors d'un songe ou d'un rêve. Dès le XIIe siècle, l’invention du purgatoire sert également à limiter l'intervention des âmes errantes.

NB : thème de la Mesnie Hellequin = cavalcade fantomatique de plusieurs fantômes à travers la lande.

Le Leviathan : monstre marin à plusieurs têtes évoquant des animaux révoltés contre le Créateur et que celui-ci détruit.
= monstre colossal, dragon, serpent et crocodile, dont la forme n'est pas précisée
= un des principaux démons de l'enfer. C'est la gueule du diable/enfer qui avale les âmes, symbolisant ainsi l'entrée des enfers.
HALT SUNT LI PUI!!! AOI
Avatar de l’utilisateur
Mariotte
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 655
Inscription : 04 déc. 2005 20:32
Localisation : ottignies
Contact :

Re: Mythologies et croyances chrétiennes

Message non lupar Mariotte » 20 sept. 2018 19:42

Les Saintes reliques et leurs vertus

Le cultes des reliques a joué un rôle majeur dans la christianisation de l'Europe pendant le Haut Moyen-âge.

La Sainte croix
Dite relique de la "vraie croix"
Avec tout le bois de la croix "on aurait pu chauffer Rome pendant un an".
Selon un adage célèbre, avec tout le bois de la croix, « on aurait pu chauffer Rome pendant un an. »

Le Saint Sang
Exemple du Saint Sang de la basilique de Bruges : gouttes du sang du Christ rapportée en 1146 par Thierry d'Alsace à son retour de terre sainte. Cette relique est portée en procession dans les rues de la ville une fois par an lors de la procession du Saint-Sang.
HALT SUNT LI PUI!!! AOI

Revenir vers « Discussions méd »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité