ethymologie

Divers, fourre-tout au sujet du Moyen Age

Modérateur : Andrieu Dervenn

Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1448
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

ethymologie

Message non lupar Andrieu Dervenn » 02 déc. 2005 09:59

- Boulanger
Appelé avant tamissier (du tamis), ils se sont fait appeler “boulanger” le jour ou ils se sont mis a faire des pains en forme de boule

- Banlieue
Le seigneur, sur sa chaise, invite ses gens a table, mais ceux-ci sont assis sur des bancs. par extension, le lieu de leur demeure n’est pas au centre de la seigneurerie. (ban-lieu)

- Copain
A table on partage son assiette faite d’une tranche de pain sec avec son voisin. (co-pain)

- Rater
Un pain qui a été grignoté par les rats devient “raté”, le sens de ce terme s’étendra plus tard

- Biscuit
Pain cuit deux fois qui permet de se conserver plus longtemps (bis-cuit)

- tenir le haut du pavé
Dans la rue, incurvée en son centre pour les évacuations sanitaires, les personnes de rang inférieur doivent laisser la place aux personnes de rang superieur pour marcher le plus près possible des maisons (cad l’endroit ou il y a le moins d’écoulement)

- un vent à décorner les bœufs
Il ne s'agit pas d'un vent aussi puissant pour décrocher les cornes de nos bêtes ruminant! Non mais par contre on attendait qu'il face bien bien venteux pour couper les cornes des bœufs car cela empêchait les mouches de tourner autour des plaies

- Bureau
Le mot bureau dérive de l'ancien français burel ou bure qui désignait une étoffe grossière au Moyen Âge1. Par la suite, il désigne un tapis sur lequel on fait ses comptes puis la table qui sert à cet usage. Le bureau se décline sous diverses formes à partir du XVIIe siècle : cabinet, bureau Mazarin, bureau de pente, dos-d'âne, secrétaire, bureau américain, etc. Le mot en vient à désigner un local voire une entreprise.
Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1448
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

Re: ethymologie

Message non lupar Andrieu Dervenn » 15 juin 2016 11:46

Origine du nom "Belge" : Les peuples celtes qui se nommaient les Belgae fondèrent la Belgica. Ces mots sont celtes et furent repris par les Romains lors de leur invasion. Plusieurs thèses essaient d'expliquer l'origine de ce mot. La principale met en avant une particularité de l'habillement belge par rapport aux autres tribus celtes. Ils étaient en effet vêtus de pantalons-sacs ou bouges, qui se nommaient "bolg" et non de la braie étroite (braga) des autres Celtes continentaux. Ils furent connus jusqu'en Irlande sous le nom de Fir bolg.

Toujours bon a préciser quand on tient un stand et qu'un touriste nous dis que la belgique n'existait pas au moyen âge! Peut être pas en tant que pays mais nous pouvons nous targuer d'avoir un pays dont le nom est le plus anciens d'europe avec la grèce (France= Franc, invasion germanique - Allemagne = allamands, invasion du centre de l'europe - burgondes, angles, etc.) ;-)
Avatar de l’utilisateur
Andrieu Dervenn
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 1448
Inscription : 01 déc. 2005 18:17
Localisation : Rebecq
Contact :

Re: ethymologie

Message non lupar Andrieu Dervenn » 11 avr. 2018 08:51

Au fur et à mesure
Origine : Au XVIe siècle, le mot "fur" signifiait "prix" et "au fur" voulait dire "à proportion". "Au fur" a été accolé à "à mesure" au XVIIe siècle, car il était de moins en moins utilisé, mais ils ont le même sens. "Au fur et à mesure" est donc un pléonasme qui signifie "à proportion", "progressivement".
Avatar de l’utilisateur
Percemontagne
Utilisateur nul!
Utilisateur nul!
Messages : 16
Inscription : 09 janv. 2018 20:52
Localisation : Ans
Contact :

Re: ethymologie

Message non lupar Percemontagne » 18 avr. 2018 08:37

quelques mots à utiliser en animations ou scénette . pour la lettre E
http://www.lemiroirdutemps.com/pages/AV ... 26221.html

Eavie : c'est un droit seigneurial qui s'exerçait un jour par semaine sur la pêche



Echanson : c'est officier qui est sous l'autorité de Grand Echanson, chargé de donner à boire au roi ou à des personnages importants.



Echauguette : vient du francique "skarwahta" et "skâra" = troupes associé à "whata = guet
C'est une guérite pour pouvoir guetter, elle est généralement placée en encorbellement sur la muraille ou contre une tour.



Echevin : à l'époque carolingienne c'est un assesseur en justice du comte. Plus tard ce sera l'élu des bourgeois.



Echiffe : c'est une structure en bois sur un rempart, comme un hourd



Echoite : une terre qui tombe en "échoite" est une terre héritée, sous certaine conditions



Ecrouelle : une maladie due au manque d'hygiène qui se manifestait sous forme d'abcès ou d'une sorte de tuberculose. Selon la tradition les rois de France possédaient le pouvoir de guérir les malades atteints d'écrouelles en les touchant et en faisant le signe de la croix.



Ecu : un bouclier



Edit : Ordonnance ou loi émanant d'un roi pour organiser une structure gouvernementale ou codifier le statut de certaines personnes



Evangiles : vient du grec "evaggelion" = bonne nouvelle
Ce sont 4 livres où on peut lire Marc, Matthieu, Luc ou Jean ... La bonne nouvelle qu'on y trouve c'est le Salut apporté par le Christ.



Eglise : société religieuse rassemblée dans la foi, c'est aussi le bâtiment où on célèbre le culte.



Emphytéose : un bail de longue durée



Enceinte : c'est la ligne extérieure des murs de clôture d'un site fortifié

Encorbellement : saillie sur un supportée par des poutres, des corbeaux ou des consoles



Enfeu : c'est une niche dans les parois extérieures d'une église pour abriter un tombeau ou un sarcophage



Endura : mot occitan signifiant "jeûne"

Le jeûne n'était jamais obligatoire, seulement volontaire.



Engoulant : c'est une extrémité sculptée en forme de gueule



Epi de faîtage : c'est un ornement de forme pointue au sommet du toit, en céramique ou en métal



Epique : propre à l'épopée, un style épique



Epopée : c'est un long poème où se mêle le merveilleux et le vrai, la légende et l'histoire , on y célèbre un héros ou un fait d'histoire



Erémitisme : c'est une forme de vie religieuse qui prône la solitude



Escarpe : c'est le côté du fossé qui supporte le rempart



Eschatocole : c'est une date, un temps ou un lieu généralement à la fin d'un acte



Eschatologie : c'est une attitude spirituelle orientée sur les fins de l'homme, fins individuelles et collectives. Au Moyen Age c'était l'attente de la fin du monde, un bouleversement profond d'ordre spirituel et matériel



Esclave : Un humain non-libre juridiquement



Essandoles : ce sont des tuiles de bois utilisée au Moyen Age dans le Dauphiné

Estage : avec le droit d'estage le seigneur pouvait imposer à ses vassaux des périodes de garnison dans son château



Esterlin : vient du latin "esterlingus", se disait aussi "denier"



Estoc : c'est la pointe d'une arme blanche ou une arme blanche



Eulogies : c'est du pain béni que les prêtres transmettaient en signe de bienveillance et de communion spirituelle



Evangiles : vient du grec "evaggelion" = bonne nouvelle
Ce sont 4 livres où on peut lire Marc, Matthieu, Luc ou Jean ... La bonne nouvelle qu'on y trouve c'est le Salut apporté par le Christ.



Evangiles : anciennement c'était une remise d'impôt, perçu comme une bonne nouvelle, puis ce fut la bonne nouvelle du salut apporté par le Christ



Evangiles de Quenouilles : ce sont plusieurs manuscrits regroupant les travaux domestiques des dames, on y trouve des recettes savantes, de remèdes de "bonnes femmes", c'était ce qu'échangeaient les dames pendant qu'elles filaient



Exarque : haut fonctionnaire byzantin créé par l'empereur Maurice



Exèdre : c'est une chambre ornée de sièges en saillie et arrondis à l'extérieur, considéré comme l'ancêtre de l'abside



Exégèse : interprétation doctrinale d'un ensemble de textes sacrés, les spécialistes sont les : exégèt
Avatar de l’utilisateur
Fred
Utilisateur moyen
Utilisateur moyen
Messages : 112
Inscription : 07 août 2015 12:10

Re: ethymologie

Message non lupar Fred » 24 mai 2018 13:37

TOPONYMIE :
Types d'habitations
1. hameau : groupe d'habitations à l'écart d'un village (Et. ham, heim, heim « domicile »)
2. village : agglomération rurale (Et. villa)
3. bourgade : agglomération non fortifiée (Et. borgada)
4. bourg : agglomération fortifiée jouissant d'une indépendance administrative (Et. burgus)
5. ville : agglomération importante entourée de remparts fortifiés (Et. vile)
6. cité : agglomération fortifiée politiquement indépendante

Types de fortifications
1. palissade : fortification légère constituée de poteaux de bois
2. oppida : élévation constituée d'un alliage de troncs d'arbre, terre et pierres de champs
3. rempart : mur de pierres

Types de places fortes
1. bastion : place forte généralement de forme pentagonale protégeant une ville ou cité
2. bastille : place forte située aux entrées d'une ville ou cité
3. citadelle : place forte située à l'intérieur d'une ville ou cité
4. castel : petit château sans donjon abritant un petit seigneur
5. château : fortification comprenant un donjon et abritant un seigneur
6. krak : ensemble de fortifications comprenant un ou plusieurs donjons
7. redoute : petite défense destinée à l'artillerie
8. fort : enceinte fortifiée servant au logement d'une troupe armée
9. forteresse : ensemble de fortifications servant à loger une armée
« in medio stat virtus »
Avatar de l’utilisateur
Mariotte
Utilisateur en chef
Utilisateur en chef
Messages : 653
Inscription : 04 déc. 2005 20:32
Localisation : ottignies
Contact :

Re: ethymologie

Message non lupar Mariotte » 07 juin 2018 14:52

L'oppida n'est pas une fortification mais une ville celte / gauloise située sur un promontoire élevé.
Ce que tu définis par "élévation constituée d'un alliage de troncs d'arbre, terre et pierres de champs" est le murus gallicus, décrit par César et qui constitue la défense d'une oppida....
HALT SUNT LI PUI!!! AOI

Revenir vers « Discussions méd »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité